· 

À Reims, dans le quartier Barbâtre Saint-Remi Verrerie, des bornes de la Liberté (version corrigée).

 

On ne peut oublier qu’avant d’être le siège de l’état-major allié en 1945, Reims fut une des villes libérées par la IIIe armée américaine du Général Patton dans sa chevauchée fantastique de Sainte-Mère-Église à Bastogne en Belgique. Les bornes de la Liberté qui matérialisent cette fulgurante avancée donnent parfois l’impression, dans la ville de Reims, d’être à l’abandon.